UN REGARD INNOCENT

 

Tout au long de l'histoire, on a pu constater que, lorsqu'une guerre commence, les enfants deviennent des victimes et des spectateurs du conflit. Ils racontent ce qu'ils ressentent à travers des images, avec des crayons et du papier, en utilisant le langage le plus simple et plastique propre à tous les enfants du monde: le dessin.

CONTEXTE HISTORIQUE

 

Juillet 1936. Les généraux rebelles se soulevèrent contre le gouvernement légitime de la 2ème République. La guerre civile venait de commencer en Espagne. Sans savoir pourquoi, des milliers enfants se retrouvèrent mêlés à un conflit affreux qui se prolonge pendant trois ans. Bombardements, évacuations, exil...

 

Et loin des tranchées, dans les colonies, les enfants continuaient à dessiner. Ces dessins étaient une thérapie pour eux: ils devinrent l'expression de leurs idées et représentairent également un moyen d'exprimer leurs idées et émotions face à l'impacte psychologique de la guerre.

 

POURQUOI CETTE EXPOSITION, POURQUOI MAINTENANT

 

Pendant la guerre, plusieurs expositions de dessins furent organisées en Espagne et dans d’autres pays afin que l’opinion public internationale prenne conscience du conflit et pour obtenir des fonds. Leur objectif était de soutenir les colonies et de protéger les enfants.

 

Aujourd'hui nous avons récupéré ces expositions et donc notre Memoire Historique. Les dessins exposés sont encore peu connus, et constituent l’un des documents graphiques les plus précieux de l'époque. Mais ces dessins représentent beaucoup plus que cela: ils représentent également une façon de rapprocher les jeunes de la tragédie de la guerre civile et d'encourager leur empathie envers ceux qui l'ont subie.

 

L'EXPOSITION: TROIS PERSPECTIVES DU MÊME DRAME

 

L'exposition est structurée en trois blocs: "la guerre", "l'évacuation" et "les colonies". Le travail dans chaque bloc est développé à partir d'une série de dessins qui montre les expériences vécues par les enfants qui les ont dessinés. Nous vous invitons à mieux connaître les faits de notre passé: